L’humour au travail pour parvenir à retenir ses employés entrevue avec Catherine Patry de l’École

Les employeurs doivent faire preuve de plus en plus de créativité pour retenir leurs employés. Ils sont d’ailleurs un nombre croissant à se tourner vers l’humour pour y arriver.

L’École nationale de l’humour, qui offre des formations en entreprise depuis une dizaine d’années, souligne que les milieux longtemps considérés comme plus «sérieux» ou «traditionnels», comme ceux de l’économie ou du droit, se tournent maintenant vers l’humour pour améliorer les relations de travail.

«Là où on était plus sérieux, on cherche à innover dans notre façon d’être en relation avec les gens», évoque Catherine Patry, la directrice des communications et du marketing de l’École.

Pour l’institution, l’humour peut jouer un rôle fondamental dans les relations de travail, au même titre que dans la vie personnelle des employés.

«Chaque employé, quand il entre au travail, est en quête de sens. Il veut que sa journée se passe bien, note Mme Patry. L’humour aide avec les relations, aide à dédramatiser et c’est un mécanisme fondamental d’adaptation.»

Elle ajoute que dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, la rétention des employés est devenue un enjeu primordial des gestionnaires.

«L’humour peut jouer un rôle dans la façon dont on gère les employés pour que ce soit un outil de bonheur et de plaisir au travail et pour avoir un impact sur la rétention», assure Mme Patry.

L’École nationale de l’humour compte faire la démonstration de ce maillage lors de son événement «Drôles d’affaires» au profit de l’établissement, qui aura lieu le 31 mai au Centre des sciences de Montréal. Plusieurs humoristes diplômés de l’École seront présents, dont Rosalie Vaillancourt à l’animation.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This